Passer au contenu

/ Recteur

Rechercher

Carnet du recteur

Le Carnet du recteur, c’est ma façon de parler autrement de l’université, de jeter un regard curieux sur ce qui se fait ailleurs dans le monde et de contribuer au débat public sur l’enseignement supérieur au Québec.

Suivez-moi!

À mon initiative, l’Université de Montréal est actuellement engagée dans une large réflexion sur les modifications qu’elle pourrait apporter à son mode de fonctionnement. L’objectif : faire mieux et plus efficacement en enseignement et en recherche. Les membres de notre communauté sont en ce moment même consultés pour orienter les discussions quant à l’avenir de notre établissement. L’Université de Montréal doit se transformer. Non parce qu’elle va mal, mais parce qu’elle pourrait faire mieux ce qu’elle fait déjà très bien.
Hier, en signe de deuil et de solidarité avec les Belges, nous avons mis le drapeau de la Belgique en berne à l’Université de Montréal. Ce drapeau ne flotte habituellement pas sur notre campus, mais c’est tout comme. L’Université libre de Bruxelles est l’un de nos plus précieux partenaires. Avec l’Université de Genève, nous formons le G3 de la Francophonie, un groupe de trois grandes universités généralistes qui a décidé en 2012 d’inaugurer un espace de libre-échange universitaire novateur.
En cette Journée internationale des femmes, je vous pose une énigme. En 1971, lors de la remise des premiers diplômes de notre jeune Département d’informatique, 10 des 45 finissants étaient des femmes. Dans les décennies qui ont suivi, la proportion d’étudiantes a progressé dans l’ensemble de l’université (elle atteint aujourd’hui 67 %). Les sciences de l’informatique, toutefois, ont suivi une tendance inverse. Actuellement, sur 45 diplômés du Département d’informatique et de recherche opérationnelle, seulement 6 sont des femmes…