Passer au contenu

/ Recteur

Rechercher

Carnet du recteur

Le Carnet du recteur, c’est ma façon de parler autrement de l’université, de jeter un regard curieux sur ce qui se fait ailleurs dans le monde et de contribuer au débat public sur l’enseignement supérieur au Québec.

Suivez-moi!

Depuis la rentrée, il ne se passe guère une semaine sans que les médias fassent état de comportements déplacés, voire carrément inacceptables sur les campus du Québec.
En cette Journée internationale des femmes, je vous pose une énigme. En 1971, lors de la remise des premiers diplômes de notre jeune Département d’informatique, 10 des 45 finissants étaient des femmes. Dans les décennies qui ont suivi, la proportion d’étudiantes a progressé dans l’ensemble de l’université (elle atteint aujourd’hui 67 %). Les sciences de l’informatique, toutefois, ont suivi une tendance inverse. Actuellement, sur 45 diplômés du Département d’informatique et de recherche opérationnelle, seulement 6 sont des femmes…
Ce samedi, le 6 décembre, nous nous recueillerons en souvenir de la tragédie qui a frappé notre campus, il y a vingt-cinq ans, emportant la vie de quatorze jeunes femmes. Un concert sera donné par l’orchestre de notre Faculté de musique et nous laisserons la musique et les chants exprimer ce que les paroles ne peuvent dire.
À l’heure où j’écris ces lignes, on ne connaît toujours pas le sort des quelque 200 élèves nigérianes kidnappées par le groupe islamiste armé Boko Haram. L’enlèvement s’est fait il y a un mois pendant les heures de classe, dans un village du nord du Nigéria, par une bande d’illuminés qui menacent de vendre les jeunes femmes comme esclaves.