Carnet du recteur

Carnet du recteur

L’espoir du changement

21 octobre 2015 10 h 00 | Canada

C’est tout un vent de changement qui a balayé le Québec et le Canada en entier lors de ces élections. De manière incontestable, la population du Canada a voulu confier la direction du pays à une autre équipe et aussi à une autre génération.

Je joins ma voix à Universités Canada, qui regroupe les 97 universités canadiennes, pour féliciter les nouveaux élus et exprimer notre meilleure disposition pour travailler avec le gouvernement qui sera prochainement formé sur les enjeux qui touchent l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation.

Comme toujours, le changement en politique permet de régénérer l’espoir. C’est la beauté de la démocratie. Je souhaite donc le meilleur succès possible à notre premier ministre, Justin Trudeau. Son gouvernement  jouit d’une solide représentation et notamment de la plus forte représentation québécoise pour un gouvernement fédéral en un quart de siècle.

Au cours de cette très longue campagne, les enjeux universitaires ont été peu discutés, mais il y a quand même matière à espoir.

La formation de M. Trudeau s’est engagée à améliorer l’aide financière aux étudiants. De plus, son parti a maintes fois exprimé sa volonté de redonner la parole aux scientifiques et de réinstaurer, notamment, le formulaire long du recensement de Statistique Canada qui fournissait des données essentielles pour des universitaires de nombreux domaines de la recherche sociale.

Le Parti libéral du Canada a fait campagne sur son intention de réinvestir dans l’économie canadienne. On peut ainsi espérer que, de façon générale, l’austérité québécoise ne se doublera pas d’une austérité fédérale. Et que les investissements qui seront faits viseront les secteurs de l’innovation plutôt que l’économie traditionnelle des matières premières.

Si l’on se fie à ce qu’a dit Stéphane Dion lors d’un débat de candidats aux élections tenu récemment à l’Université de Montréal, le nouveau gouvernement réinvestirait 650 M$ dans un grand tout « recherche et développement » qui comprend la recherche universitaire. Les précisions seront attendues avec impatience des milieux universitaires et de la R-D.

Le peuple a décidé et en démocratie, le peuple ne se trompe pas. Nous avons des motifs pour accueillir ce changement de gouvernement avec espoir et nous serons prêts à nous mettre au travail dès que les nouveaux élus seront en poste.

Je tiens à féliciter tous les candidats qui se sont présentés à cette élection, qu’ils aient été élus ou défaits. Il faut une bonne dose de courage pour s’avancer sur la place publique et se mettre au service de ses concitoyens. Il n’y a pas de démocratie possible sans candidates et candidats pour s’en faire les porteurs. Merci à tous.

Partager
Partager par courrielCourriel

Abonnez-vous

Recevez une notification des nouveaux billets par courriel.

Catégories

Archives