Messages à la communauté

Message de fin d’année universitaire 2010-2011

1 juin 2011

Chers membres de la communauté universitaire,

Vendredi dernier, à l’occasion de la Collation des doctorats de 3e cycle, nous avons célébré la réussite de 461 étudiants qui ont complété leurs études doctorales. Au total, notre Université aura décerné cette année plus de 11 000 diplômes, ce qui fait de nous le deuxième foyer de diplomation universitaire en importance au Canada.

Je me réjouis toujours de ce que nous accueillons plus d’étudiants – et les inscriptions sont en hausse cette année de 3 % –, car j’y vois la marque du pouvoir d’attraction qu’exercent nos programmes et nos professeurs sur les candidats à l’admission. Nous sommes une université publique et il entre dans notre mandat d’accueillir en grand nombre tous ceux et celles qui veulent faire des études universitaires. Mais je me réjouis encore davantage lorsque nous diplômons les jeunes que nous avons admis dans nos programmes. Et la diplomation à l’UdeM est une nouvelle fois en hausse cette année, de 5,7 %. 

Les chiffres indiquent notre poids, ils ne disent rien de la qualité du travail de nos professeurs et de notre personnel de soutien. Car chaque thèse, chaque mémoire, chaque baccalauréat est un vibrant témoignage du caractère collectif de l’éducation supérieure. Les plus grands succès, dit-on, sont ceux que l’on partage. Ceux de nos étudiants sont également les nôtres. Merci à tous ceux et celles qui, d’une façon ou d’une autre, en ont été les adjuvants – à commencer, bien entendu, par les directeurs et directrices de thèse.

*

Hier, le Conseil de l’Université a nommé Raymond Lalande vice-recteur aux projets stratégiques et aux partenariats. Il s’agit d’une fonction nouvelle axée sur le développement de notre Université et sur nos relations extérieures.

Une université moderne est une université tournée vers le monde. La création de ce vice-rectorat vient enrichir notre équipe de direction et dire à nos partenaires que nous sommes prêts à travailler avec eux au développement de notre société. Et  je suis très heureux que M. Lalande ait accepté d’occuper un poste qui, pour ceux qui connaissent son entregent et son dynamisme, est taillé sur mesure pour lui.

Cette importante nomination survient un an, jour pour jour, après mon entrée en fonction au rectorat. Je ne suis pas friand de bilans. L’avenir m’intéresse davantage que le passé. S’il est utile de regarder en arrière, c’est surtout pour mieux voir où l’on s’en va. Et l’UdeM est en marche.

Au cours de la dernière année, l’Université a en effet marché en signe de soutien aux victimes du cancer du sein. Prenant le virage modal, elle a signé une entente historique avec la Société des transports de Montréal pour donner aux étudiants un meilleur accès au réseau de transport en commun sur l’île. Elle a renouvelé pratiquement toutes les conventions collectives qui la lient aux différents corps syndicaux et associatifs. Au terme d’un long processus, elle a fermé à la satisfaction générale le chapitre de l’équité salariale, ce dont je me félicite tout particulièrement pour avoir été très activement engagé dans ce dossier ces dernières années. Et elle a fait un pas de plus dans la modernisation de son enseignement en renouvelant, avec Studium, sa plateforme de cours en ligne.

L’automne prochain, nous accueillerons au tout nouveau Campus de l’UdeM à Laval 3000 étudiants, dont plus de 500 nouveaux. Les résidants de Laval et de la couronne nord auront dorénavant accès à des programmes complets de baccalauréat et de 2e cycle dans plusieurs domaines d’études liés à la santé, l’éducation et les services sociaux, en plus des programmes de formation continue professionnelle et culturelle auxquels ils étaient habitués. Comme je l’avais souligné lors de ma déclaration annuelle en octobre dernier, nous assistons actuellement à un déplacement démographique au profit du nord de l’île de Montréal. Notre nouvelle antenne, unique en son genre, viendra répondre aux besoins de l’une des régions les plus scolarisées du Québec.

Notre campus de la montagne n’est pas en reste. Les nombreux étudiants et enseignants qui fréquentent le 3200 Jean-Brillant découvriront l’automne prochain des lieux plus modernes et plus conviviaux que jamais. Les équipes de la Direction des immeubles et de la DGTIC travailleront de façon intensive cet été pour que ce projet majeur soit complété à temps pour la rentrée.

Sur le plan financier, après plusieurs années difficiles, nous avons renoué officiellement avec l’équilibre budgétaire, un an plus tôt que prévu. Le budget adopté en mars dernier propose une nouvelle allocation raisonnée des crédits qui corrige les biais de la grille ministérielle de financement et assure une plus juste redistribution de la subvention de fonctionnement entre nos facultés.

Ce budget définit les grandes orientations et priorités de notre communauté pour la prochaine année. Il prévoit notamment l’embauche de 25 professeurs réguliers, comme nous nous sommes engagés à le faire au moment du renouvellement de convention collective négociée avec le Syndicat général des professeurs.

L’année universitaire qui se termine a également été marquée par le budget du Québec. Le gouvernement a pris la pleine mesure des défis du milieu universitaire en annonçant un éventail de mesures budgétaires innovatrices. Hausse raisonnable et échelonnée sur cinq ans des droits de scolarité, refonte de la fiscalité des dons des entreprises et des individus aux universités, bonification importante du programme de prêts et bourses, soutien accru à la recherche, reconnaissance de la mission de notre Centre hospitalier universitaire vétérinaire assortie du versement de crédits particuliers : autant d’avenues dont l’Université de Montréal s’est faite la promotrice au cours des dernières années.

Cet apport de fonds publics et privés représentera un véritable appel d’air, pour notre Université comme pour l’ensemble du réseau universitaire québécois. Et nous servira de tremplin pour lancer la grande campagne de financement.

Enfin, comme vous le savez, j’avais inscrit au moment de mon entrée en fonction le développement durable au nombre des priorités de mon équipe. Aujourd’hui, au terme d’une première année de réflexion et de travail, nous mettons en ligne un tout nouveau site Web qui répertorie nos initiatives et nos engagements dans le domaine, promeut nos « bacs verts et autres programmes de même couleur » et met en valeur les innombrables travaux de nos professeurs et de nos étudiants sur l’environnement, la biodiversité et le développement durable. Visitez-le, vous découvrirez tout ce que nous faisons pour rendre notre campus et le monde entier écodurables.

*

Pour la première fois cette année, nous avons invité nos nouveaux docteurs à twitter leur thèse. Cinq, sept, parfois dix ans de travaux résumés en 140 caractères ! En m’adressant à eux vendredi dernier, j’ai souligné l’une des valeurs que nous chérissons entre toutes : le partage des connaissances. Car trouver ne suffit pas, le chercheur a aussi la responsabilité de dire ce qu’il a trouvé.

J’espère que vous ne manquerez pas une occasion vous aussi de dire ce que nous faisons de beau et de bien à l’UdeM.

Bon été.

 

Le recteur,

Guy Breton