Messages à la communauté

L’UdeM prend le virage vert!

31 mars 2011

Chers membres de la communauté universitaire,

Une hirondelle ne fait pas le printemps. Mais une université, oui. Et le printemps qui nous arrive sera nettement plus vert que de coutume à l'UdeM.

En créant l'an dernier un vice-rectorat aux affaires étudiantes et au développement durable, mon intention était d'inscrire la question environnementale au fronton de la direction de notre établissement. Et je m'en félicite aujourd'hui, car de nombreuses initiatives – certaines récentes, d'autres à venir – viennent confirmer le virage que l'UdeM prend actuellement en faveur du développement durable et de la protection de l'environnement.

La Carte Campus

Il y a dix jours, nous annoncions le lancement d'un projet pilote qui donnera, à compter du trimestre de l'automne, un accès illimité au réseau de la Société de transport de Montréal à tous nos étudiants inscrits à temps plein et résidants sur l'île de Montréal. Il s'agit d'une première à Montréal. L'Université ajoute ainsi son nom à la liste de la centaine d'universités nord-américaines qui proposent aux étudiants un programme d'accès universel au transport en commun.

La Carte Campus est le fruit d'une collaboration tout à fait unique entre la STM, l'UdeM et la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal (FAECUM), qui est l'instigatrice du projet.

La Carte Campus ne peut qu'avoir un effet bénéfique sur le bilan écologique d'une ville qui a vu son parc automobile augmenter de plus de 10 % depuis 2003. En pointe du matin, 3 déplacements sur 10 sur le territoire montréalais sont le fait d'élèves ou d'étudiants. Écoles, cégeps et universités contribuent à faire de Montréal une ville en mouvement.

Grâce à la Carte Campus, nos étudiants seront incités comme jamais à opter pour les transports collectifs. Et à agir dans l'intérêt de la collectivité et de la planète toute entière. C'est un message clair que notre communauté envoie en faveur de la réduction des gaz à effet de serre.

Défi Climat

Cette année encore, notre campus s'associe à près de 1100 organisations québécoises pour relever le Défi Climat. Du 15 mars au 30 avril, les membres de la communauté universitaire sont invités à participer à la plus vaste campagne de mobilisation contre les changements climatiques au Québec. L'objectif : créer un mouvement collectif qui, sur la base d'un engagement personnel des citoyens, contribuera à réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre.

Votre Université fait déjà sa part. Nous dépensons moins, en gigajoule au mètre carré, que toute autre grande université de recherche au Québec. Grâce aux projets d'économie d'énergie mis en œuvre ces dernières années, notre dépense énergétique est demeurée pratiquement la même depuis 2003, pendant que notre campus, lui, voyait sa superficie augmenter de 16 %. Nous nous sommes de plus engagés à réduire de 10 % notre bilan énergétique d'ici 2015.

Vous êtes déjà 742 à avoir emboîté le pas au Défi Climat, ce qui fait de notre Université l'organisation qui, à ce jour, a recruté le plus de participants! Bravo! Et ce n'est pas fini! Je vous invite à participer en plus grand nombre encore au Défi Climat. Et puisque, en vous inscrivant, vous devez sélectionner l'unité à laquelle vous êtes rattachés, et que l'émulation est un facteur de mobilisation, je mets au défi nos facultés et nos services de remporter la palme du taux de participation!

D'autres initiatives éco-durables

En plongeant dans le noir, samedi soir dernier, la grande tour du pavillon Roger-Gaudry, l'UdeM a répondu à l'appel du World Wildlife Fund « Une heure pour la Terre », qui invite citoyens et organisations du monde entier à éteindre leurs lumières pendant une heure pour exprimer leur soutien à la lutte contre les changements climatiques.

Mais les gestes que nous faisons ne sont pas que symboliques. Récemment, notre campus de St-Hyacinthe s'est lancé dans un programme de gestion des matières résiduelles. La Faculté de médecine vétérinaire a en effet obtenu une subvention de la Fondation québécoise en environnement à travers le Fonds Éco École de METRO pour un projet de caractérisation des matières résiduelles de son campus. La Faculté peut maintenant aspirer à l'accréditation très convoitée Ici on recycle – niveau 3 de Recyc-Québec.

Dans les semaines qui viennent, notre Université posera d'autres gestes éco-durables. Un exemple parmi d'autres : l'implantation de notre progiciel de gestion intégré, lorsqu'elle sera complétée, nous permettra d'économiser  500 000 feuilles de papier en impression chaque année et de ranger aux oubliettes la version papier des quelque 8 000 avis de dépôt de la paie que nous imprimons aux deux semaines.

Grâce à vous, nos campus se mettent au vert!

La recherche au service de la planète

Je viens de parler de gestes à faire. Ils ont leur importance puisque la préservation de l'environnement est une responsabilité collective. Mais l'avenir de la planète repose aussi sur les avancées scientifiques. Le savoir est le premier vecteur du développement durable. Et c'est dans les universités que se concoctent les solutions aux grands problèmes environnementaux de notre époque.

À l'UdeM, nos chercheurs sont nombreux à explorer le territoire des sciences environnementales. Et ils le font dans une foule de domaines, parfois même à la croisée des disciplines, tant notre campus offre un terreau fertile à l'interdisciplinarité. Leurs travaux portent sur des sujets aussi variés que les mathématiques de la planète Terre, les nouvelles techniques de biocontrôle, la portée d'une taxe sur le carbone, la biodiversité des terrains vagues, et j'en passe.

Au début du mois de mars, nous avons inauguré notre Centre sur la biodiversité, érigé au Jardin botanique. Ce tout nouveau centre représente un exemple remarquable des effets du partenariat de longue date qui lie l'Université de Montréal et le Jardin botanique. Avec des objectifs communs de conservation, de recherche et d'éducation, nous avons conçu un projet à la fois rassembleur pour nos établissements et ouvert sur la collectivité. Nous nous sommes donné par la même occasion un centre qui sera une véritable bibliothèque du monde animal et végétal à une époque où plus de cent espèces disparaissent chaque jour dans le monde.

Une dernière chose pour conclure. D'ici quelques semaines, notre site Web s'enrichira d'une vitrine consacrée exclusivement au développement durable. Le site mettra en valeur aussi bien les mesures adoptées par l'UdeM pour réduire son empreinte environnementale, que les travaux de nos chercheurs, les projets environnementaux de nos étudiants et les initiatives écologiques des membres de notre communauté. Ce sera notre carrefour développement durable : je vous y donne rendez-vous.

 

Le recteur,

Guy Breton