Messages à la communauté

En ville sans ma voiture!

20 septembre 2010

Chers membres de la communauté universitaire,

Chaque année à l’approche de la journée En ville sans ma voiture!, l’Université de Montréal envisage de fermer son campus à la circulation automobile. Chaque année, elle renonce à son projet. La fermeture complète du campus représenterait un casse-tête logistique qu’il nous serait difficile, voire impossible de gérer efficacement. Nous abritons notamment sur notre territoire de nombreuses cliniques auxquelles les patients doivent avoir accès en tout temps.

Le 22 septembre prochain, le campus demeurera donc ouvert aux descendantes de la Ford T. Ce qui ne nous exempte pas de lancer un appel à tous les membres de la communauté universitaire pour qu’au jour dit, ils remisent leur voiture et optent pour d’autres moyens de transport. Ce que l’Université ne peut faire collectivement, chacun de vous peut le faire individuellement. Marchez, pédalez, prenez le bus ou le métro, covoiturez : vous ne vous en porterez que mieux, et la planète aussi!

Notre campus ne représente qu’une infime parcelle des terres habitables de la Terre. Aussi petite soit-elle, notre place dans le paysage planétaire n’en impose pas moins à notre Université et aux 70 000 personnes qui la fréquentent des obligations en matière de développement durable. « Penser globalement » est une chose que les universités font depuis leur création. C’est à la tâche d’« agir localement » qu’elles doivent maintenant s’atteler.

Et votre Université agit. L’UdeM est l’un des signataires de la Déclaration de la collectivité de l’île de Montréal en faveur de la protection de la biodiversité et du verdissement, lancée au printemps à l’initiative du maire de Montréal et du Conseil régional de l’environnement de Montréal. Et il y a deux semaines, j’ai inscrit notre établissement dans le groupe des partenaires du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise. En vertu de ce plan, l’UdeM s’est engagée notamment à réduire la dépendance à l’automobile chez les membres de sa communauté, à diminuer les émissions de GES de ses bâtiments neufs et anciens et à améliorer l’usage que nous faisons de l’eau potable.

Ces gestes ne sont pas que symboliques. Ils s’accompagnent de mesures et d’initiatives concrètes qui visent à améliorer notre bilan énergétique. Des exemples? Ceux et celles qui empruntent régulièrement le chemin de la Tour savent que nous réaménageons actuellement l’entrée de la cour d’honneur, au pied du pavillon Roger-Gaudry, en transformant en espaces verts les îlots de chaleur asphaltés à l’extrémité des zones de stationnement. Grâce aux projets d’économie d’énergie mis en œuvre ces dernières années, notre consommation de gaz naturel est demeurée pratiquement la même depuis 2003, et ce, même si notre campus a vu sa superficie augmenter de 16 %. Et nous consommons moins d’énergie, en gigajoule au mètre carré, que toute autre grande université de recherche du Québec.

Votre Université multiplie les gestes en faveur de la protection de l’environnement. Et ce n’est qu’un début. Toute notre stratégie de développement passe par une approche contemporaine et responsable de la conservation du patrimoine environnemental.

Alors, le 22 septembre, répondez à l’appel et faites comme des millions de personnes dans le monde : sevrez-vous de votre voiture!

Le recteur,

Guy Breton

En ville sans ma voiture! se poursuit toute la semaine. Pour plus d’information, consultez le site de l’Agence métropolitaine de transport.