Messages à la communauté

Bonnes vacances!

20 juin 2013

Chers membres de la communauté universitaire,

« Roum dum dum wa la dou, c'est le temps des vacances », chantait Pierre Lalonde. Cet air de circonstance résonne dans la tête de beaucoup de gens cette semaine alors que l’année scolaire se termine pour des milliers d’enfants du primaire et du secondaire. Quant à moi, demain, j’aurai l’honneur de diplômer 82 finissants en médecine vétérinaire lors de la toute dernière collation des grades de l’année 2012-2013.

École primaire et collation des grades : ce sont les deux extrémités du grand parcours éducatif qui fait de nos enfants des adultes éveillés, capables de se réaliser et d’apporter leur contribution au monde. Ceux qui terminent ce parcours ne l’ont pas entrepris seul. C’est ce que j’expliquais récemment à deux élèves brillants de 5e année du primaire venus m’interviewer à mon bureau pour leur radio étudiante. Un étudiant ne peut pas réussir si les gens autour de lui – ses parents, ses proches, ses amis - ne valorisent pas l’éducation.

Que fait-on alors des élèves ne baignant pas dans une telle culture familiale? Ou de ceux qui se butent à un obstacle de taille, comme la dyslexie ou l’autisme? Il est de notre devoir, comme société, de prendre ces jeunes par la main et de les amener le plus loin possible sur le chemin du savoir.

Notre communauté fait sa part, de multiples façons. Les travaux du professeur Michel Janosz, par exemple, contribuent à mieux faire comprendre les causes du décrochage scolaire en milieu défavorisé. Le projet SEUR, une initiative du professeur de pharmacologie Louis Dumont, met en contact des professeurs et des étudiants des cycles supérieurs de l’UdeM avec des élèves du secondaire peu motivés pour la poursuite de leurs études. Depuis la création du projet en 2001, plus de 25 000 élèves y ont participé!

Au niveau institutionnel, nous travaillons de concert avec l’UQAM, le Cégep du Vieux-Montréal et le Collège Montmorency afin de faciliter le passage entre le cégep et l’université pour les étudiants aux prises avec des troubles d’apprentissage, un déficit d’attention et des troubles de santé mentale. La collaboration s’avère fructueuse : l’an dernier, le nombre d’étudiants dans cette situation a grimpé de 18 % sur notre campus.

Le 31 mai dernier, j’ai remis 472 doctorats lors d’une collation des grades émouvante et particulièrement festive, comme en témoigne le photomaton organisé pour l’occasion. Je ne connais pas leur histoire personnelle. Mais si, pour un seul d’entre eux, nos initiatives pour la persévérance scolaire ont fait la différence entre le décrochage et le parcours universitaire, nous pouvons crier victoire.

Sur cette réflexion, je vous souhaite un magnifique été!

 

Le recteur,

Guy Breton